Appelons les Jardins Issler à bannir les cirques animaliers

  • décembre 15, 2017

Nous avons BESOIN DE VOUS pour exprimer votre mécontentement aux Jardins Issler qui persistent à accueillir les cirques animalier cruels sur leur terrain pour les inciter poliment à s’engager à ne plus le faire.

Explications

Les Jardins Issler à Vendenheim près de Strasbourg mettent à disposition leur parking et le terrain adjacent au magasin au cirque Medrano. Ce cirque organise cette année le “Grand Cirque de Noël” et sera présent du 20 au 26 décembre. Le cirque utilise habituellement des animaux sauvages, notamment tigres et éléphants dans ses représentations.

Si les numéros des acrobates, clowns et magicien-ne-s ont effectivement un caractère esthétique, divertissant et féérique pour le public, surtout en cette période de Noël, la captivité, le transport et le dressage forcé que subissent les animaux dans les cirques ne correspondent pas à une société moderne et ne conviennent en rien à cette période de fin d’année synonyme d’amour et de bienveillance.

La détention et l’exploitation des animaux dans les cirques est une pratique dépassée. Elle ne leur permet pas de vivre dans un environnement adapté aux besoins liés à leurs espèces. Les animaux passent le plus clair de leur temps enfermés dans des cages, à l’attache ou dans des enclos.

En Alsace, tout comme en France, certaines villes refusent l’installation de cirques animaliers sur leur terrain public, plusieurs pays entiers interdisent déjà l’exploitation d’animaux dans les cirques (Autriche, Belgique, Pays-Bas etc.).

Comment agir ?

Nous vous proposons de :

1) passer un appel poli à la jardinerie pour leur demander de s’engager à ne plus accueillir des spectacles qui impliquent la souffrance des animaux : 03 88 33 97 33

2) adresser un e-mail poli à contact@jardins-issler.com ou via le formulaire sur http://www.jardins-issler.com/contactez-nous/ ou https://www.jardins-issler.fr/magasin-vendenheim/.

3) mettre la note et le commentaire qui vous semblent convenir à leur refus d’agir contre la souffrance des animaux, sur Google : http://bit.ly/2BoJbcK

 

 

Voici un modèle de courrier dont vous pouvez vous inspirer pour le mail et dans lequel vous trouverez quelques arguments à utiliser pour votre appel, vous pouvez bien entendu le personnaliser :

“Bonjour Monsieur Issler,

J’apprends avec stupeur que vous mettez à disposition votre parking et le terrain adjacent à votre magasin au cirque de Medrano pour son “Grand Cirque de Noël”. Je tiens à vous exprimer mon mécontentement par rapport à cela et à vous demander de ne plus permettre l’installation de cirques qui détiennent et utilisent des animaux sur les terrains de votre entreprise.

Si les numéros des acrobates, magicien-ne-s et clowns représentent un art esthétique, divertissant et féérique pour le public, surtout en cette période de fin d’année, la captivité, le transport et le dressage coercitif que subissent les animaux dans les cirques, eux, sont indignes d’une société moderne et ne correspondent en rien à cette période de Noël synonyme d’amour et de bienveillance.

En effet, dans un cirque les animaux ne disposent pas d’un environnement adapté aux besoins biologiques liés à leurs espèces. Ils passent le plus clair de leur temps enfermés, attachés ou dans des enclos, alors que dans la nature des animaux comme les éléphants peuvent parcourir des dizaines de kilomètres. Accablés par l’ennui et la détresse, ils présentent presque tous des troubles du comportement.

En Alsace, tout comme en France, certaines villes refusent l’installation de cirques animaliers sur leur terrain public, plusieurs pays entiers refusent déjà l’exploitation d’animaux dans les cirques.
Soyez vous aussi précurseur en matière de protection animale, suivez l’air du temps et faites preuve de compassion en refusant aux cirques avec animaux de s’installer sur le terrain de votre entreprise ! Je ne manquerai pas d’en faire part à tou-te-s mes proches.

Je vous remercie par avance pour votre réponse et vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.

Cordialement,

Prénom Nom.

Merci d’inviter vos ami-e-s à participer à cette action et de la partager, par exemple sur Facebook.

2 commentaires à "Appelons les Jardins Issler à bannir les cirques animaliers"

  • comment-avatar
    Stéphane Védy
    décembre 20, 2017 (4:28 )
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai appris avec stupeur que vous avez laisser s’installer le tristement célèbre cirque de Medrano sur votre parking.
    Ce cirque est une honte à notre époque. En effet, il exploite des animaux. Ceux-ci (malgré ce que veut l’on veut nous faire croire) ne peuvent et ne seront jamais heureux puisqu’ils ne sont pas dans leur élément, en captivité, dans le froid et loin de leurs congénères. De plus, pour arriver à ce degré de dressage, il faut user de maltraitance puisque aucun animal ne ferait de tours aussi stupides, dévalorisants et contre-nature.
    Que ce genre de cirque d’un autre age existe encore de nos jours est une honte. L’ héberger fait de vous un complice et vous discrédite totalement. Mes enfants ainsi que nous-même sommes choquer et nous ne sommes pas les seuls. J’en ai parlé à de nombreux parents d’élèves qui sont du même avis.
    Je suis membre d’animalsace, L214, 269 life et candidat du Parti Animaliste à Strasbourg.
    Je vous informe que nous boycotterons vos magasins jusqu’à ce que vous vous engagiez sur votre site internet à ne plus héberger sur aucun de vos sites, de cirque exploitant des animaux, d’autant que des alternatives dignes existent. Les cirques n’exploitant pas d’animaux sont de plus en plus réclamés par le grand public qui aspire à plus de respect et refuse ces spectacles affligeants pour leurs enfants.
    Je vous informe également que je vais diffuser largement ce message via facebook, twitter, courriels ainsi que sur de nombreux sites de protection des animaux et qu’il est possible que nous engagions des actions d’information à proximité de votre magasin.
    En espérant votre retour rapide à la raison et à l’éthique.
    Très cordialement
    Stéphane Védy

  • comment-avatar
    Dochler Corinne
    décembre 19, 2017 (9:42 )
    Répondre

    À l’heure où l’on reconnaît les animaux comme des êtres sensibles, il est plus que choquant de voir perdurer des pratiques heurtant l’éthique et datant d’un autre âge…et ce pour le plaisir et le bénéfice de certains. Les animaux ont des émotions, manifestent leur joie, leur colère, leur peine. Je n’oublierai jamais le reportage qui montrait un éléphant en train de pleurer parce qu’il était en captivité et loin des siens…
    Interdire les animaux “sauvages ” dans les cirques est une mesure dont l’humanité ne peut sortir que grandie.


Un commentaire à nous partager ?

HTML pris en compte