Entretien avec le PACTE (Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l’Éthique)

  • juin 8, 2017

Composé de candidats véganes – cohérence oblige – résolument abolitionniste, ce parti ne concède aucun compromis ni aucune proposition intermédiaire.

Se présentant comme fervent défenseur des droits des animaux humains et non-humains, le PACTE (Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l’Éthique) propose une politique pour repenser notre civilisation afin de réconcilier l’humain avec les animaux et l’écologie d’une façon plus large.

Nous croyons fermement que pour mettre un terme aux maux qui ravagent la société tels que le chômage, les inégalités et la corruption, notre économie doit veiller aux intérêts des animaux autant qu’à ceux des humains, tout en recherchant la pérennité écologique des ressources.” peut-on lire sur leur page Facebook.

Animalsace a voulu en savoir davantage, et Christophe Leprêtre s’est rendu disponible pour répondre à nos questions.

Une philosophie antispéciste

Animalsace : “Quel est le but d’un tel parti ?”

Christophe Leprêtre : “Utiliser la voix politique pour sensibiliser les électeurs à voter en faveur du respect de tous les êtres, quelle que soit l’espèce. Notre base idéologique étant l’antispécisme”

A : “Concrètement, que proposez-vous ?”

CL : “Notre programme est complet, nous y avons beaucoup travaillé. Pour vous citer les grands axes, il s’agit de l’abolition de toute exploitation animale d’une part, et de mettre fin à toutes les formes d’oppression d’autre part. Nous pensons particulièrement aux femmes, aux personnes d’origine étrangère, aux petits salariés et aux sans emploi, aux personnes homosexuelles et aux minorités d’une façon générale. L’antispécisme est devenu la convergence des luttes contre toutes les discriminations.

Par ailleurs, nous ne sommes pas favorables à une seule diminution de l’exploitation animale, nous voulons une libération totale des animaux. Qu’ils soient placés dans des refuges sanctuaires, et que les exploitants se reconvertissent dans d’autres domaines avec l’aide de l’Etat. Que les animaux retrouvent leur indépendance et leur autonomie. Nous voulons la fin du commerce des animaux, qu’ils soient d’élevage ou domestiques.”

A : “Opter pour des positions radicales ne risque -t-il pas de vous desservir ?”

CL : “Le PACTE est catégorique dans sa ligne politique, c’est certes moins diplomatique mais il n’est pas décent selon nous de défendre le welfarisme. Comment oserions-nous défendre des êtres condamnés, qui souffrent le martyr, en prônant juste une diminution de leur souffrance ? Le welfarisme est une aberration !”

A : “Vous êtes également engagés sur le thème de l’écologie, pouvez-vous nous en dire plus ?”

CL : ” De nos jours l’ensemble des périls sont dûs à notre propre espèce, or, les partis conventionnels continuent de miser sur la croissance. Quand on écoute les experts en écologie et en climatologie, tous sont alarmants. La solution se trouve, d’après nous, plutôt du côté de la décroissance. Il faut développer l’économie circulaire et solidaire, favoriser les actions locales etc. Nous voudrions faire comprendre aux humains que tous les êtres et tous les phénomènes sont liés. Concrètement, il faut par exemple aussi penser à tendre vers le zéro déchet et développer la permaculture. Continuer dans la direction actuelle c’est fermer les yeux sur le réchauffement climatique, la pollution des nappes phréatiques, la crise économique, l’augmentation du sexisme, du racisme etc. Et la banalisation de tous ces problèmes entraine une atmosphère propice à la désillusion et à de graves émeutes.”

Déconstruction de toutes les formes de discriminations

A : “La solution serait de continuer à voter ? Sachant que vous avez peu de chance d’être élus, n’est-ce pas utopique ? ”

CL : “La solution est de s’engager. On doit être acteur politique. Les grands partis daignent maintenant s’intéresser à la cause animale, à l’image de la France Insoumise par exemple. Par le lancement du PACTE, on espère donc aussi inspirer les partis conventionnels.

Au niveau européen également, il est important que l’animalisme et l’antispécisme s’invitent aux débats.

L’utopie est de croire encore dans les idées conservatrices des partis de droite et de gauche, qui créent tellement de dégâts au Vivant.

Le PACTE est un projet de société bienveillante, éclairée et pacifiée.”

 

Lancé en août 2016, le nouveau parti politique “PACTE” présentera deux candidats aux élections législatives dans le Bas Rhin : Christophe Leprêtre (à gauche sur la photo) dans la première circonscription* et Régis Meyer (à droite) dans la 6ème circonscription**.

* 1ère circonscription : regroupe les quartiers du centre et ouest de Strasbourg.
** 6ème circonscription : comprend 6 cantons : Saales, Schirmeck, Obernai, Molsheim, Rosheim et Wasselone

Regardez aussi notre vidéo sur les élections législatives :

Pas de commentaire à "Entretien avec le PACTE (Parti Antispéciste Citoyen pour la Transparence et l’Éthique)"


    Un commentaire à nous partager ?

    HTML pris en compte